Eucalyptus Globulus

Le nom latin de l’eucalyptus globuleux est l’ Eucalyptus globulus Labill. Il appartient à la famille botanique des Myrtacées, on distille les feuilles pour l’huile essentielle. La plante peut provenir de différents endroits du globe comme l’Australie, l’Espagne, le Portugal, le Maroc, le Brésil ou encore la Chine.

L’eucalyptus globuleux est un arbre très grand aux feuilles lancéolées. Sa croissance très rapide lui permet de coloniser rapidement un endroit : il a été souvent implanté afin d’assécher et d’assainir des zones humides propices à la malaria. Son implantation est cependant limitée par la rudesse des hivers, et on le retrouve donc principalement dans les zones au climat chaud. Ses fleurs représentent une source importante de pollen et de nectar pour les abeilles les butinant. Les feuilles d’eucalyptus globuleux ou gommier bleu sont traditionnellement utilisées pour leurs propriétés antiseptiques, en cas de plaies, d’état grippal, de refroidissement, ou de diabète. Quant à l’Huile essentielle, elle est utilisée aussi bien en cosmétique qu’en industrie pharmaceutique.

L’huile essentielle est composée d’oxydes 1.8 cinéole (60-80%); de monoterpènes,
α-pinène, limonène, p-cymène et contient d’autres composants minoritaires comme le sesquiterpènes et le sesquiterpénols.

Du côté chimique sa densité à 20°C est de 0.905 à 0.925; son indice de réfraction est de 1.460 à 1.466; son pouvoir rotatoire est de 0° à +10° et son point éclair est de +44°C.

L’huile essentielle d’Eucalyptus globuleux est une huile essentielle remarquable pour agir sur les infections respiratoires, en particulier des voies basses, telles que les toux grasses ou les bronchites. On pourra aussi l’utiliser pour les pathologies infectieuses des voies hautes type rhume, rhinopharyngite, sinusite. La présence de cétones en plus ou moins grande quantité, nous fera éviter son usage chez le jeune enfant et la femme enceinte.

Les propriétés thérapeutiques de l’eucalyptus globuleux sont majoritairement liées à sa richesse en 1,8-cinéole, appelé plus communément eucalyptol, ainsi qu’à la présence de quelques sesquiterpénols et cétones minoritaires.

L’Eucalyptol, est une substance thérapeutique remarquable, qui présente plusieurs activités : .Expectorante : L’eucalyptol augmente la motricité des cellules ciliaires de l’arbre respiratoire, ce qui entraine une expulsion plus efficace du mucus. . Anti inflammatoire : L’eucalyptol contribue notamment à la réduction d’états inflammatoires habituellement traités avec des stéroïdes. Il est à noter cependant que l’eucalyptol ne présente pas les effets indésirables des stéroïdes au long cours. .Spasmolytique et broncho-dilatatoire : Dans le cas de pathologies obstructives de l’arbre respiratoire, telles que l’asthme ou les BCPO (bronchopneumopathies obstructives), les bronches sont contractées, enflammées et hypersécrétrices de mucus. Les huiles essentielles d’eucalyptus riches en 1,8-cinéole ont un effet spamolytique sur les fibres musculaires lisses : c’est à dire qu’elles permettent aux voies respiratoires de se relâcher, et ainsi, à la personne de mieux respirer. Décongestionnante et antitussive
P

E. globulus contient des hydrocarbures sesquiterpéniques (aromadendrène) et sesquiterpénols (globulol) qui la réservent plutôt au traitement pulmonaire ou en cas de surinfection, tandis que E. radiata contient des monoterpénols (alpha-terpinéol, terpinène-1-ol-4), qui lui procurent des propriétés antivirales, plus marquées sur les voies aériennes supérieures (sphère ORL). Pour les enfants, on préfèrera l’eucalyptus radié à l’eucalyptus globuleux.

Précautions d’usage

  • Diffusion et inhalation déconseillée chez les sujets asthmatiques ou présentant un dessèchement de la cornée.
  • Ne pas inhaler ou instiller dans le nez avant l’âge de 12 ans
  • Voie orale déconseillée chez l’enfant de moins de 12 ans
  • Déconseillée chez la femme enceinte et allaitante sans l’avis d’un aromathérapeute?

Contre indications

  • Usage chez l’enfant de moins de 2 ans, et chez les sujets épileptiques
  • Instillation dans le nez chez l’enfant.
  • Application cutanée sur la poitrine, le cou ou le visage, chez l’enfant de moins de 4 ans
  • Voie orale chez l’enfant de moins de 7 ans
  • Voie orale chez des personnes présentant des troubles inflammatoires gastro intestinaux ou biliaires

Interactions médicamenteuses

Prudence en cas de prise concomitante de médicaments à faible marge thérapeutique. En cas de doute, demander conseil à votre médecin ou pharmacien

Aspects toxicologiques

L’huile essentielle d’Eucalyptus globuleux présente une toxicité globale faible : Néanmoins, l’usage des huiles essentielles d’eucalyptus étant tellement répandu à travers le monde et depuis tant d’années, les rapports d’intoxications à l’Eucalyptus chez l’adulte et l’enfant sont nombreux.

L’intoxication se manifeste le plus souvent par des douleurs abdominales et des vomissements. En fonction de la dose ou de l’individu, des signes de dépression du Système nerveux central peuvent suivre : de la léthargie, mais aussi des apnées, ou des arythmies cardiaques. Contrairement à l’enfant, les cas de convulsions sont rarissimes chez l’adulte.

  • Intoxications chez l’adulte : ce sont principalement des cas de surdosage irrationnel, puisqu’il s’agit en général de l’ingestion de 5 à plus de 30 ml d’HE d’Eucalyptus pure en une seule prise, soit 8 à 50 fois les doses quotidiennes recommandées.
  • Intoxications chez les enfants : A l’instar des adultes, des cas de surdosage involontaire ont aussi été répertoriés pour les enfants. Les enfants de moins de 4 ans présentent de plus une sensibilité particulière : les HE riches en eucalyptol, même à des doses thérapeutiques, peuvent en effet provoquer chez l’enfant en bas-âge des crises convulsives, en particulier lorsqu’elles sont instillées dans le nez de l’enfant.

Très exceptionnellement, l’ingestion de doses thérapeutiques peut provoquer des nausées, vomissements ou diarrhées.

L’eucalyptol augmente la pénétration d’autre principe actif à travers la peau

A doses élevées ou répétées, l’eucalyptol pourrait activer les enzymes de dégradation des médicaments (induction des cytochromes hépatiques), ce qui pourrait modifier leur efficacité, en particulier si il s’agit de médicaments à faible marge thérapeutique.

AVERTISSEMENT :

Cette fiche ne remplace pas un avis pharmaceutique ou médical. En cas de doute ou de besoin, il est toujours recommandé de consulter un médecin. Les huiles essentielles ne peuvent se substituer à un traitement médicamenteux sans avis médical ou pharmaceutique préalable.Les auteurs et passeport santé ne sauraient être tenus pour responsables quant aux conséquences provenant d’un emploi, abusif ou non, des informations mentionnées dans cette fiche.

Retrouvez l’article au complet sur http://www.passeportsante.net

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s